Fondation Hartung-Bergman

English

TRADUCTION ET DIFFUSION DE L’AUTOPORTRAIT EN CHINE

Le Musée National des Beaux-Arts de la Province du Heilongjiang (Chine) publie une nouvelle édition en chinois de l’Autoportrait, avec le soutien de la Fondation Hartung-Bergman.

En 1976, le récit autobiographique de Hans Hartung est publié. Intitulé Autoportrait, le livre – issu de propos recueillis lors d’entretiens menés par Monique Lefebvre – retrace le parcours du peintre. Il y raconte des souvenirs, des moments forts de sa vie personnelle et de sa carrière. Aussi, Hartung s’exprime sur sa vision de l’esthétique, de l’abstraction et son cheminement artistique.

Cette première édition ne rencontre pas le succès attendu et disparait rapidement des librairies. Pour autant, la vie extraordinaire et romanesque du peintre continue de fasciner les spécialistes, historiens de l’art et amateurs de Hans Hartung, pour qui l’ouvrage reste une référence. C’est pourquoi en 2016 la Fondation Hartung-Bergman publie aux Presses du réel une réédition critique avec un appareil de notes qui éclaire, affine et parfois contredit le texte original, en s’appuyant sur son gigantesque fonds d’archives.

Cette année, le Musée National des Beaux-Arts de la Province du Heilongjiang (Chine), encouragé par André Kneib (calligraphe et sinologue français), a sollicité la Fondation pour la traduction et la diffusion de l’Autoportrait en Chine. La Fondation Hartung-Bergman a donc le plaisir de soutenir ce projet, œuvrant ainsi au rayonnement de la vie et l’œuvre de Hans Hartung.

Cette édition, augmentée d’œuvres et de photographies, démontre à son tour l’importance de ce récit. Une référence par-delà les frontières…

Le présent ouvrage est uniquement distribué en Chine.

La réédition scientifique de 2016 par la Fondation Hartung-Bergman est toujours disponible à la vente :

Pour la commander, cliquer ICI