Fondation Hartung-Bergman

English

« Hartung – Les polyptyques » jusqu’au 7 janvier 2018, Galerie Nationale d’Ombrie, Pérouse, Italie


« Hartung – Les polyptyques »
Jusqu’au 7 janvier 2018
Galerie Nationale d’Ombrie, Pérouse, Italie

À partir du 24 septembre 2017 et jusqu’au 7 janvier 2018, la Galerie Nationale d’Ombrie à Pérouse s’associe à la Fondation Hartung-Bergman pour présenter une exposition dédiée aux œuvres polyptyques de Hans Hartung.

Hans Hartung produit son premier polyptyque en 1961, année durant laquelle il amorce une phase d’innovation technique fondée sur la pulvérisation de peinture et le grattage à l’aide d’outils ; il réalisera régulièrement diptyques, triptyques, quadriptyques ou hexaptyques jusqu’à la fin de sa vie. Le peintre opère selon plusieurs méthodes : tantôt par contigüité, en réunissant plusieurs tableaux produits de manière autonome ; tantôt par une technique de surface continue, liant ensemble deux pans de toile par un seul et même geste. Il arrive également qu’il peigne sur plusieurs toiles posées côte à côte, au cours d’une même séance de travail et selon une même dynamique, mais sans accoler les panneaux les uns aux autres. Enfin, le travail sur papier, et en particulier sur les surfaces lisses et éclatantes des cartons barytés largement utilisés dans les années 1970, est aussi une voie d’expression, sur une échelle plus réduite, de cette production qui dépasse la simple « sérialité ». Si la série permet la réitération du geste, la création d’œuvres polyptyques permet en outre de déployer le geste sur de plus grandes dimensions. En 1976, dans ses mémoires (Autoportrait), Hartung s’irrite de ne pouvoir réaliser des tableaux assez grands : « Le geste de peindre » écrit-il « doit avoir la dimension qui correspond à son essence. Un trait qui traverse une toile de deux mètres de haut exprime la violence, l’énergie, la force. S’il n’a que dix centimètres, il devient sans importance. Une colère, une révolte, un enthousiasme, une passion de vingt centimètres, ça paraît ridicule. […] Voilà pourquoi il faut peindre en grand ce qui est pensé en grand. Voilà pourquoi cela m’agace tellement d’être physiquement empêché de peindre des tableaux aussi grands que je les voudrais. » Le travail de la peinture en polyptyques fait sans conteste partie des nombreux procédés techniques dont aura usé l’artiste pour surpasser l’astreinte physique et donner le champ nécessaire au déploiement de son geste.

La Fondation Hartung-Bergman prête pour cette exposition une quinzaine de polyptyques de grand format, datés de 1961 à 1987, ainsi qu’un ensemble important d’œuvres sur papier des années 1970. Un catalogue sera publié aux éditions Magonza. Il comportera plusieurs essais – de Marco Pierini, directeur de la Galleria Nazionale dell’Umbria, Thomas Schlesser, directeur de la Fondation Hartung-bergman et Marco Vallora – et proposera également un focus sur les relations de Hans Hartung avec l’Italie.


« Hartung – Les polyptyques »
Du 24 septembre 2017 au 7 Janvier 2018
Galerie Nationale d’Ombrie, Pérouse, Italie
Palazzo dei Priori - Corso Vannucci, 19 - 06123 Perugia
Tel. : + 39 075 58668415 
gan-umb@beniculturali.it